L’oeuf un emballage miracle

Bien que d’un aspect uni, la coquille de l’œuf, riche en carbonate de calcium, est trouée de milliers de pores. Ces orifices microscopiques, dont le nombre peut s’élever à 8 000, permettent l’entrée de l’oxygène et le rejet du gaz carbonique, échange indispensable à la respiration de l’embryon. Cependant, la coquille et plusieurs membranes empêchent les bactéries de s’introduire et d’infecter l’embryon. L’albumen, une substance gélatineuse à forte teneur en eau, donne à l’œuf la capacité d’absorber les chocs.