Les brèves sur les échassiers

  • Le Gravelot petit : Un simulateur à l’italienne

 

En cas de danger pour ses petits, il s’éloigne du nid en traînant de l’aile pour attirer sur lui les prédateurs et les détourner de ses petits qui en général se tapissent au sol pour se confondre avec lui.

 

 

  • Le système de navigation de la barge rousse

LA BARGE ROUSSE effectue l’une des plus incroyables migrations jamais enregistrées : un voyage sans escale de 11 000 kilomètres sur parfois plus de 8 jours !

Les chercheurs pensent que certains oiseaux se dirigent au moyen du champ magnétique de la terre, comme s’ils avaient une boussole intégrée à leur cerveau. Il est possible qu’en plus la barge rousse s’oriente, le jour, à l’aide du soleil et, la nuit, à l’aide des étoiles. Apparemment, elle peut aussi détecter la formation d’une tempête, ce qui lui permet de profiter de vents arrière.

 

image.jpg

 

  • Nettoyages en tout genre


Avez-vous déjà vu des oiseaux comme le héron garde-bœuf ou le pique-bœuf perchés sur le dos d’une antilope, d’une vache, d’une girafe ou d’un buffle, et occupés à picorer leur pelage ? Loin d’importuner leurs hôtes, ces oiseaux leurrendent un grand service en mangeant les puces, les tiques et autres parasites dont les animaux ne peuvent se débarrasser eux-mêmes. Ils mangent également les tissus infectés et les asticots. De plus, en cas de danger, les pique-bœufs donnent l’alarme en sifflant.

 

image.jpg

 

  • Tenue de camouflage du butor étoilé

 

D’une longueur de 75 cm environ, le butor étoilé (Botaurus stellaris) se caractérise par son plumage zébré noir, chamois et blanc ; son ventre est chamois clair rayé de brun, et ses pattes vert-jaune. Cet ensemble de couleurs se confond parfaitement avec les herbes des marécages dans lesquels il vit. Lorsqu’il est en danger, il s’immobilise, le cou tendu et le bec pointé vers le haut. Cette position et les rayures verticales de son plumage constituent un camouflage efficace grâce auquel il se fond parfaitement dans le décor. 

 

  • Une cooperation indispensable

 

Un autre oiseau, l’œdicnème vermiculé, s’associe à un animal encore plus redoutable ; il bâtit son nid près de celui du crocodile du Nil, un reptile pourtant friand de gibier à plumes ! Toutefois, notre volatile ne finit pas dans l’estomac du reptile ; il lui sert de sentinelle. Dès qu’un danger approche de son nid ou de celui du crocodile, l’œdicnème pousse des cris d’alerte qui ramèneront en toute hâte le crocodile vers sa couvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *