Frégate superbe (Guadeloupe)

Fregata magnificens

Embarcadère de Sainte-Anne

La frégate superbe, de la taille d’une poule. En période nuptiale, le jabot impressionnant du mâle devient écarlate et aussi gros qu’un ballon de football. Cet oiseau a besoin de la mer pour vivre, mais, étrangement, il a peur de l’eau. Comme il produit trop peu de graisse pour imperméabiliser son plumage, quand il pêche il ne peut pas plonger sans se mouiller.

Ce que la frégate superbe ne possède pas en imperméabilité, elle le possède en capacité de vol. D’une impressionnante envergure (deux mètres), elle capte les courants d’air chaud par lesquels elle se laisse porter, presque immobile, sans quitter des yeux le fou, son partenaire de pêche malgré lui. En effet, dès que le fou a une prise, la frégatefond sur lui avec son long bec crochu pour lui dérober sa proie. Si dans l’agitation le fou la lâche, la frégate plonge et la récupère adroitement avant qu’elle ne touche l’eau ; il lui arrive même parfois de la lui prendre dans le bec.

Que se passe-t-il quand le fou est le premier à avaler le poisson ? On a vu des frégates agressives poursuivre des fous et les obliger à régurgiter leur repas !